Une grande nomination pour CARTIER

31 August 2017

David Cartier, Président de CARTIER, est heureux d’annoncer la nomination de M. Ghislain Demers au poste de Directeur Général de l’entreprise.

Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, M. Demers travaillera activement à continuer d’assurer la position stratégique qu’occupe CARTIER sur le marché, améliorer de façon continue les opérations internes et viser l’excellence en termes d’expérience client; bref, s’assurer que l’entreprise poursuive sur sa belle lancée.

M. Demers détient un B.Sc.A. (génie mécanique) de l’Université d’Ottawa, un M.B.A. de l’École des Hautes Études Commerciales (option finance) et un Executive M.B.A. de Richard Ivey Business School (Western University).

Il cumule plus de vingt ans d’expérience comme VPDG au sein de petites, moyennes et grandes entreprises, tant au niveau national qu’international, et ce, dans différents secteurs d’activités tels que : l’emballage, les équipements industriels, l’aéronautique, les biens de consommation, la distribution et le service.  Il est un visionnaire reconnu pour ses connaissances tactiques et opérationnelles en développement des affaires, en amélioration continue et en planification stratégique.

Découvrons ensemble, à travers cette entrevue, ce parcours impressionnant et l’homme derrière celui-ci.

 

Q. Parle-nous de tes débuts en affaires, tes premières expériences professionnelles.

Alors que j’étais étudiant à l’université, plusieurs entreprises, dont General Motors (GM), se sont présentées sur le campus, à la recherche de candidats. GM s’est intéressée à ma candidature et de fil en aiguille, après un processus laborieux de tests et d’entrevues, j’ai été sélectionné.

Ce à quoi je ne m’attendais pas du tout!

[Pourquoi ça]

Durant une des étapes de sélection, nous avons eu droit à une brève présentation de l’entreprise. Le tout était décousu et les présentateurs manquaient de préparation, ce que je ne me suis pas gêné de leur dire. Je crois au final que mon franc-parler leur a plu. Bien que je n’en ai jamais eu la confirmation, encore aujourd’hui je suis certain qu’ils recherchaient des candidats qui sauraient prendre  position.

Comme je le mentionnais, j’ai eu le poste et j’ai donc commencé en tant que superviseur de ligne de montage avec une équipe à ma charge.

 

Q. Comment ça a évolué par la suite

Il y a eu des changements d’horaires importants chez GM, ce qui ne me convenait plus réellement. J’ai ensuite été approché par quelques entreprises, dont Pratt & Whitney. Elle m’a proposé un poste d’ingénieur de performance, ce qui m’apparaissait comme un secteur prometteur et qui concordait très bien à mon domaine d’expertise. J’y suis resté 11 ans!

Ça a été une très bonne école et je m’y suis plu principalement à cause de l’équipe, des valeurs et de la culture d’entreprise. On était aussi très bien encadré en termes de formation.

J’y ai tranquillement gravi les échelons; je suis devenu spécialiste moteur, puis gestionnaire. J’ai aussi eu la chance d’avoir été sélectionné, parmi mille candidats, pour le programme de formation de la relève «Eagle Program». J’ai eu l’occasion, pendant deux ans, de travailler dans différents départements de l’entreprise. Instinctivement, j’ai choisi de sortir des sentiers battus (marketing, achats, service à la clientèle, etc.). Je voulais toujours en apprendre davantage!

J’ai ensuite été chercher un M.B.A. pour ajouter une corde à mon arc, celle de la finance.

Cette expérience m’a permis d’en apprendre sur l’ensemble des opérations d’une entreprise. Je peux ainsi mieux comprendre la réalité de chacun et les enjeux qui leur sont propres. Ça m’a été très utile au cours de ma carrière.

 

Q. Quel a été le point tournant de ta carrière qui t’a fait comprendre que tu étais fait pour la direction d’entreprise?

Ça faisait trois ans que j’étais chez Héroux (aujourd’hui Héroux-Devtek) en tant que VP opérations, quand un poste de DG s’est affiché. Je l’ai su par hasard, car je n’en avais pas été informé. Évidemment, un autre candidat a été sélectionné et j’ai su par après que je n’avais pas été considéré pour deux raisons :

  • J’étais trop jeune
  • Je n’avais pas d’expérience en Direction Générale

À cette époque, je me sentais déjà prêt pour occuper ce genre de poste. Je me suis donc dit que si je veux me rendre là, je dois apporter des changements!

[Et ta première opportunité, qui te l’a donnée?]

J’ai remplacé le Président d’une entreprise qui a été acquise par MAAX pour ensuite être Directeur Général Divisionnaire. Suite à cette expérience, j’ai occupé plusieurs postes de Direction pour différentes entreprises.

 

Q. Quels sont les succès et les échecs qui t’ont le plus marqué ?

J’ai évidemment rencontré quelques défis durant ma carrière. J’ai travaillé pour une entreprise où contrairement à GM l’entrevue présentait la compagnie de façon plus élogieuse qu’en réalité. Ça arrive parfois qu’on fasse face à ce genre de surprise, mais dans cette situation l’investissement financier était personnel et la déception était d’autant plus grande.

Mais, j’ai aussi appris qu’on peut réaliser de belles choses, même si la situation initiale où l’entreprise se trouve n’est pas favorable. On peut la restructurer, doubler son chiffre d’affaires et amener les gens à embrasser de nouvelles visions et évoluer à l’intérieur de l’entreprise. C’est très stimulant et motivant! Mes succès viennent toujours avec l’apport des gens qui m’entourent. Le succès n’est jamais basé sur une seule personne, c’est toujours dû aux synergies des équipes en place.

 

Q. Qu’est-ce qui fait que tu es chez CARTIER aujourd’hui ?

La raison principale est David Cartier. Nous avons eu plusieurs entretiens et une belle complicité s’est formée. Il m’a parlé hautement de l’entreprise et j’ai été attiré par la vision et les valeurs qu’il projetait. Je dois avouer ne pas avoir été déçu en arrivant! Il y a là une très belle équipe en place.

On a un parcours différent, et donc, des forces différentes et c’est ce qui fait qu’au-delà de la complicité, il y a une belle complémentarité. On se complète bien et actuellement c’est très porteur.

 

Q. Qu’est-ce qui te motive le plus de ce travail ?

Motiver les gens. Travailler avec eux, s’assurer qu’ils comprennent les enjeux et surtout développer les compétences et les soutenir dans l’atteinte de leurs objectifs. Je me considère un peu comme un chef d’orchestre, un coach.

J’aime aussi impliquer les gens pour avoir leur vision actuelle et future. Le fait d’impliquer différentes équipes c’est motivant, pour moi et pour l’ensemble du groupe.

Un de mes mandats est aussi d’améliorer l’expérience client (il doit être au cœur des décisions). Selon moi, ça va de pair avec le bien être des employés, ça aussi c’est important. On est bon et on est bien chez CARTIER, mais je souhaite qu’on devienne une référence à ce niveau!

 

Q. Quelles sont, selon toi, les qualités essentielles pour occuper ce poste ?

Il faut d’abord aimer travailler avec les gens, aimer le travail d’équipe. Il faut aussi aimer communiquer et être un bon communicateur. Il faut être engagé et intègre. Il est important d’être persévérant, d’avoir du leadership et d’avoir le courage de prendre des décisions, même si celles-ci ne font pas l’unanimité.

Un bon Directeur Général va être porteur de la vision de l’entreprise et n’aura pas peur de se remettre en question ou de remettre des choses en question. Il deviendra ainsi un ambassadeur pour l’entreprise et sera fier de la représenter!

 

Q. Quels sont les plus grands défis que vivent les gestionnaires aujourd’hui ?

De s’adapter et de se renouveler. Les affaires vont vite et les tendances changent continuellement.

Il y a aussi plusieurs générations dans une même entreprise, dans un même groupe, et ils ne sont pas tous motivés de la même façon. C’est parfois un défi de savoir les intéresser, mais une fois qu’on le sait, on peut mieux communiquer et les interpeller.

Il faut aussi être à l’affût des innovations technologiques; toujours être informé de ce qui se passe dans son industrie et les industries connexes.

 

Q. Quel est ton mandat et quelles sont tes ambitions pour CARTIER ?

Mon premier mandat est de prendre en charge la planification stratégique de CARTIER qui dictera ses actions et la direction que l’entreprise prendra à court et à moyen terme. Ensuite, ce sera de promouvoir ces orientations stratégiques non seulement avec les employés, mais également avec nos partenaires d’affaires. Nos succès reposent souvent sur l’ensemble des gens qui nous entourent et c’est important d’avoir de bons partenaires qui nous comprennent, qui partagent notre vision et qui visent une croissance commune en allant dans la même direction que nous.

Je souhaite aussi développer encore plus les compétences de l’équipe de direction et leurs qualités managériales. Agir comme agent de changement pour l’ensemble des employés, car c’est toute l’équipe qui nous mènera plus loin!

J’ai confiance que nous irons ensemble dans la bonne direction et que nous vivrons une croissance encore plus forte. J’ai de belles ambitions pour CARTIER qui réussit déjà très bien!