Sauter au contenu

L’épicerie en ligne devient réalité : quel en sera l’impact sur le secteur de l’emballage ?

Dernière mise à jour : 18 avril 2019
Temps de lecture estimé : 4 minutes
Catégories : Commerce en ligne

La révolution du commerce en ligne dans le secteur de l’alimentation est amorcée. Selon une étude de la BMO, publiée en août 2018, 28 % des Canadiens achètent déjà des produits alimentaires en ligne. Cela inclut les produits d’épicerie, de cuisine de spécialité, ainsi que les repas en boîte prêts-à-cuisiner.

Cette tendance devrait s’accentuer au cours des prochains mois et des prochaines années.

Comme les Canadiens privilégient la commodité et le gain de temps, ils préfèrent la
livraison à domicile plutôt que la cueillette en magasin. Certaines grandes chaînes l’ont compris : elles promettent la livraison en une heure dès 2019.

Quel sera l’impact de ces nouvelles habitudes d’achat sur l’emballage ? Pour s’en faire une idée, examinons les grandes tendances actuelles du domaine.

Le pastique demeure incontournable, mais il doit s’adapter

Le plastique a mauvaise presse, malgré le fait que cette industrie se réinvente
constamment pour répondre aux enjeux environnementaux.

Souvent, l’emballage en plastique prolonge la vie de nombreux aliments en procurant une protection contre l’oxygène et l’humidité qui étire la durée de vie sur les tablettes de certains aliments, comme les concombres.

À cause de ses avantages, le plastique n’est pas près de disparaître. Il s’adaptera, notamment en changeant de forme, en devenant du bioplastique, par exemple.

Le succès dans l’évolution du plastique résidera dans notre façon de gérer son utilisation et dont nous en disposons.

Conserver la fraîcheur des aliments sans nuire à la planète

Le nombre de bactéries peut doubler en 20 minutes à température ambiante. Au cours
de la livraison, les aliments doivent donc être conservés à une température froide ou fraîche pour assurer leur conservation.

Le problème, c’est que les solutions fréquemment utilisées actuellement ne sont généralement pas recyclables. C’est le cas des icepacks et autres isolants thermiques.

Heureusement, les efforts d’innovation, particulièrement sur la côte ouest-américaine, laissent entrevoir un avenir prometteur. Des entreprises consacrent leurs énergies à concevoir des solutions de conservation de température recyclables, biodégradables ou compostables. Nous pourrions même voir prochainement apparaître des isolants solubles à l’eau, donc sans déchet.

L’arrivée des emballages multifonctions

Vous ne voulez pas que votre bouteille de nettoyant à vitre coule sur votre boîte de céréales préférées, n’est-ce pas ? Pour éviter ce genre d’incident lors de la livraison, nous verrons apparaître des emballages multifonctions, afin de séparer les aliments frais des produits non périssables et d’entretien ménager.

Cette compartimentation offrira un transport aux conditions adaptées pour chaque type d’aliments, selon la protection et la fraîcheur requises.

Les emballages compartimentés, qui permettent d’éviter la contamination, seront aussi utiles pour accroître les ventes en ligne d’aliments frais. Car, à l’heure actuelle, ce sont surtout des produits non périssables et des produits d’entretien ménager qu’on commande en ligne, selon la BMO.

Optimiser l’espace pour réduire les frais de transport

Les frais de transport ne cessent d’augmenter. Aux États-Unis, plusieurs transporteurs privés ont annoncé des hausses de 1,7 à 28 % en 2019, selon le poids et les dimensions du colis.

Pour demeurer concurrentielles en ligne, les entreprises devront optimiser les dimensions de leurs emballages (mesurées en volume cubique), parce que les tarifs de transport sont déterminés par le poids volumétrique. Un simple centimètre de différence dans les dimensions des colis peut augmenter les coûts d’expéditions de plusieurs milliers de dollars par année.

Réduire, réutiliser et recycler

Déjà, les entreprises doivent réduire la quantité de matériel utilisé dans l’emballage ou s’assurer que ses composantes sont réutilisables localement.

Certaines entreprises, comme Cook It, vont encore plus loin : elles offrent des emballages réutilisables qui permettent d’utiliser plusieurs fois le même contenant, avant de les recycler en fin de vie.

Des entreprises vont même jusqu’à utiliser des vélos ou des véhicules électriques pour la livraison, afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES).

Ces concepts de réutilisations des emballages et l’utilisation de véhicules plus écologiques devraient rapidement gagner du terrain au cours des prochaines années dans le secteur de l’emballage alimentaire.

Un avenir prometteur

L’industrie agroalimentaire, de la transformation alimentaire et celle de l’emballage ont beaucoup de pain sur la planche pour s’adapter au commerce en ligne.

Mais leur capacité d’innovation est suffisante pour les propulser vers un avenir qui s’annonce prometteur, même si nous sommes encore loin de la vision de Marc Lore, président et chef de la direction de la division commerce en ligne de Wal-Mart aux États-Unis, qui disait sur CNBC qu’un jour, nous arriverons du bureau et la commande d’épicerie sera déjà rangée dans le réfrigérateur !

Article rédigé pour L’actualité Alimentaire

Prenez une longueur d'avance

Une fois par mois, recevez nos meilleurs conseils tout en demeurant à l'affut des nouveautés et tendances du marché.

L'équipe de Cartier suggère également

Équipements

Catégories : Événement

Juste à temps pour vos projets d’automatisation: la journée Une démo vaut mille mots!

En savoir plus >

Catégories : Événement

Le Forum d’ISTA : un incontournable rendez-vous annuel!

En savoir plus >

Produits

Catégories : Produits

Cours 101 sur la pellicule étirable

En savoir plus >

Veuillez compléter le formulaire ci-dessous afin de télécharger le document PDF